Langues deutsch français

Les valeurs morales vont peut-être bientôt devancer la simple recherche du bénéfice. Un management durable est désormais mesurable par des chiffres et des faits et devient presque une évidence. Interview d’une experte.

Auteur invitee Marilena Maiullari le 14. novembre 2012

Bianca Dönicke, vous travaillez depuis un an chez Haworth en tant que responsable du projet européen de développement durable (European-Sustainability-Project) et vous faites partie du comité technique de l’association européenne de l’ameublement. Le management durable est-il un phénomène de mode?
Le management durable est une attitude qui a toujours existé mais qui s’impose et se propage de plus en plus. Pour réussir sur le long terme, une entreprise doit aussi considérer les aspects sociaux et écologiques, en plus des aspects économiques. Aujourd’hui et à l’avenir, une société ne peut perdurer que de cette façon. On doit se préparer à de nouvelles règles et sortir d’une gestion de risques. La réputation est également un facteur important. Dans l’ensemble, les clients montrent de plus en plus d’intérêt pour le développement durable – ils le considèrent déjà en partie comme une évidence.

Quelle importance a le développement durable chez Haworth?
Le développement durable est déjà ancré chez Haworth depuis longtemps. La société doit en effet continuer de fonctionner pour la génération future de cette entreprise familiale. Haworth renforce cela en employant des responsables de développement durable dans trois secteurs – la zone européenne, nord-américaine et asiatique-pacifique. Le développement durable est alors complètement vécu dans l’entreprise. Grâce à des visions locales et internationales, nous pouvons mieux utiliser les synergies et capacités entre elles. Nous sommes actifs pendant toute la chaîne de création des richesses: le développement durable commence avec le développement du produit, continue avec la chaîne des sous-traitants, le mode de production, la logistique, la phase d’utilisation pour aller jusqu’à la fin de vie du produit.

Où intervenez-vous?
Dans toutes les phases, à différents niveaux. Nous avons bien sûr des axes principaux. Nous, les responsables du développement durable, nous travaillons étroitement avec différentes fonctions dans l’entreprise, donnons des recommandations sur les directives et coordonnons d’éventuels conflits d’objectifs – par exemple dans les domaines de l’énergie et des déchets, ainsi qu’au regard d’un design de produit durable. Nous cherchons toujours de nouvelles tendances de matériaux ainsi que de nouveaux processus. Il s’agit d’améliorer continuellement nos performances de durabilité, que nous créons avec du matériel d’informations, des dialogues et des formations, ainsi que leur transparence.

Que gagnent les clients d’Haworth?
Ils profitent de produits de haute qualité et de concepts de postes de travail pour leurs besoins qui sont bons pour la santé, écologiques et tenant compte des intérêts sociaux. La réputation croissante est capitale – dans une période où l’on brigue des collaborateurs talentueux. Nous offrons notre savoir du développement durable. De plus, nous aidons à économiser des coûts, parce que ce qui dure longtemps et a une grande flexibilité d’utilisation, n’a pas besoin d’être rapidement remplacé. Avec nos produits, nous soutenons nos clients qui veulent faire certifier un bâtiment durable car nos meubles peuvent constituer des points importants dans ces systèmes.

Comment doit procéder une entreprise pour obtenir une certification de bâtiment durable?
Nous avons pour nos produits des fiches techniques qui constituent une contribution potentielle pour une certification d’un bâtiment LEED. Nous pouvons les mettre à disposition sur demande de l’entreprise.

La jungle des certificats bat son plein, n’est-ce pas?
Oui, particulièrement dans une Europe diversifiée. Je pense que quelques certificats de produits seront consolidés dans les années à venir. Les processus de certification sont exigeants et coûteux. En priorité, il s’agit de créer des performances durables. En outre, le client doit pouvoir s’orienter facilement. A l’association européenne de l’ameublement, je participe au développement d’un certificat européen pour le mobilier de bureau.

Quels sont les temps forts en ce moment pour Haworth en matière de développement durable?
Récemment, nous avons reçu la certification LEED Gold pour notre showroom de Zurich. Nous faisons d’autres progrès dans la réduction d’énergie et de déchets grâce à de nouvelles installations et infrastructures. Les aspects du développement durable pendant le cycle de vie de nos produits deviennent encore plus transparents.

Comment va se développer la durabilité dans les sociétés?
Dans les années à venir, le développement durable va devenir un domaine-clé. Il sera inévitable et relevé avec des faits et des chiffres. Je vois l’efficience des ressources comme un autre développement important dans notre branche: si nous réussissons à utiliser des matériaux pour un produit que nous pouvons reprendre et réutiliser en fin de vie de celui-ci sans trop de dévaluation, nous ne perdrions pas de ressources. C’est bon pour nos affaires, nos clients et la société.

Related posts:

  1. Design durable
  2. Créativité: Peut-on apprendre à être créatif?
  3. Haworth Schweiz AG produit désormais pour l’Europe également
  4. Interview avec Andreas Struppler, Designer du nouveau système de tables Kiron*
  5. Nouvelle norme européenne de développement durable et programme de certification “Level”

 

Classé sous Haworth,Processus,Produits | pas de commentaires | Imprimer

| partager/sauvegarder

Trackback URI | Commentaires RSS

Ecrire un commentaire