Langues deutsch français

Socialisation digitale: retour vers les rencontres physiques

Auteur invitee Marilena Maiullari le 25. septembre 2012

Le progrès technique influence massivement notre travail. Alors que les possibilités de la technologie semblent presque illimitées, nos propres capacités ont des limites. A la place de machines, le contact en chair et en os devrait regagner en importance, c’est pourquoi les espaces d’interaction et de communication sont en progression – ce que constate aussi Haworth.

Cool bleiben im Büro ohne Klimaanlage

Le Multitasking: la grande illusion
Une étude de l’université de Stanford a révélé que seulement 2 % de la population pouvaient faire efficacement plusieurs choses à la fois. Pour les 98 % restants, la charge intellectuelle multiple abaisse le QI, ainsi que l’agilité et réduit donc la performance. Les résultats de l’étude publiés nous font perdre nos illusions, nous avions en effet cru que nous étions capables d’effectuer de plus en plus de choses en moins de temps.

Le contact physique de nouveau «in»
Les médias virtuels économisent du temps par rapport aux rencontres physiques. Mais est-ce que l’efficacité du collaborateur augmente également ? Là, les opinions divergent: par exemple, selon les experts, entre 30 et 90 pour cent des e-mails sont superflus – les managers perdent donc de 5 à 20 heures pour gérer leur messagerie électronique! En outre, dans le monde virtuel, les mimiques et signaux non-verbaux ne sont que peu, voire pas du tout perçus. D’autres points critiques sont la motivation et la réceptivité toujours plus réduite. De plus, il n’existe aucun contrôle pour savoir si le collaborateur a complètement compris le contenu du message. C’est pourquoi les premières entreprises lancent déjà des offensives pour endiguer les flux électroniques.

Le combat du flux d’e-mails
Le groupe français Atos veut complètement supprimer l’échange d’e-mails interne d’ici 2014. On devrait ainsi obtenir un meilleur équilibre Work-Life pour les collaborateurs et accroître l’efficacité. Volkswagen veut à l’avenir couper les Blackberry d’entreprise 30 minutes après la fin du temps de travail flexible – pour la santé. En Suisse aussi, un changement de pensée s’instaure, même si ce n’est pas tout à fait le même: le groupe d’assurances Zurich Financial Services met à disposition de ses employés dans le monde entier le programme de chat Sametime de Lotus-Notes. Sametime est également utilisé par les employés d’ABB. Le groupe industriel utilise Twitter et Facebook pour une utilisation externe. Dans les petites et moyennes entreprises, Skype est très répandu. Pour Anitra Eggler, auteure du livre «E-Mail macht dumm, krank und arm» („l’e-mail rend bête, malade et pauvre“), la conversation en tête à tête reste toujours la meilleure arme en communication. Elle trouve que les nouveaux logiciels ne résolvent pas les problèmes de communication de notre société. Selon elle, les sociétés devraient introduire d’autres règles de communication.

Espaces d’interaction et de communication en progression
La tendance vers plus de contacts personnels sur le lieu de travail mène à des espaces d’interaction et de communication qui sont alignés sur les processus de travail. Ceux-ci font travailler les collaborateurs plus efficacement et réduisent les coûts immobiliers. Pour les espaces sociaux, Haworth différencie quatre sortes:

- Espace de rencontres
- Espace pour un travail stratégique
- Espace pour un travail tactique
- Espace pour présentations

Mais quelle sorte d’espace convient? Haworth dispose d’outils d’analyse, comme par exemple le Competing Values Framework. Celui-ci analyse entre autres la taille du groupe, le déroulement des entretiens, l’utilisation des médias et technologies, l’intensité des entretiens et les besoins futurs. De nouvelles implications de planification en sont déduites. Les meilleurs stratégies et concepts pour une augmentation de la performance n’apportent rien s’ils ne sont pas encouragés et vécus par la direction.


(Vidéo seulement en anglais)

Related posts:

  1. Retour du home office au bureau
  2. Modèles de direction: seule l’authenticité est crédible
  3. Ergonomie, partie 2: Agir avant d’avoir mal au corps et au porte-monnaie
  4. Motivation: un garant de l’augmentation de Office Performance
  5. Green Office: Travailler dans des bureaux durables est demandé

 

Classé sous Haworth,Personne,Processus | pas de commentaires | Imprimer

| partager/sauvegarder

Trackback URI | Commentaires RSS

Ecrire un commentaire