Langues deutsch français

La culture d‘organisation – un facteur de réussite sous-estimé

Valeska Blank le 17. juillet 2012

Une bonne culture d’organisation agit positivement sur la productivité des collaborateurs. Chaque dirigeant a déjà lu cette phrase sous une forme ou une autre. En pratique, l’encouragement à une bonne culture d’organisation est souvent négligé.

„Pour beaucoup de managers, cela se trouve tout en bas de la todo list“, dit Mark Helfenstein, General Manager de Haworth Schweiz, lors d’un exposé à l‘Institut pour le Facility Management de la Haute Ecole des Sciences Appliquées de Zurich. A la place, ils se concentrent avec des œillères sur les affaires journalières opératives – une erreur très courante, prévient Helfenstein: „Car le management actif de la culture d’organisation est une condition importante pour la productivité des collaborateurs et ainsi pour l’augmentation durable de la valeur de l’entreprise. “

Comment fonctionne une entreprise
Une culture d’organisation motivante et dynamique ne s’établit pas comme ça du jour au lendemain. Pour commencer, deux questions simples mais essentielles: comment fonctionne notre entreprise? Et comment voulons-nous qu’elle fonctionne dans le futur? Pour cerner la situation de départ et l’objectif à atteindre, on dispose par exemple du modèle „Competing Values Framework“ des professeurs Robert Quinn et John Rohrbaugh de l’université du Michigan (USA). Avec ce modèle, l’entreprise est catégorisée en 4 types de culture organisationnelle: la collaboration, la création, le contrôle et la compétition.  

Une culture rendue visible
Dès que la situation de départ et la situation d’arrivée (objectif) sont définies, l’amélioration de la culture d’organisation peut être abordée. A côté des valeurs dites invisibles („En quoi croyons-nous? A quoi tenons-nous? “), une bonne culture d’organisation peut aussi être exprimée avec des choses concrètes. „A quoi ressemble l’immeuble? Comment sont organisés les postes de travail? On peut en apprendre beaucoup sur l’entreprise et sa culture“, explique Helfenstein, CEO de Haworth.

Le bon design pour chaque type
Selon le type de culture, le design du poste de travail peut avoir des conséquences. Pour une entreprise de collaboration ou de création, on devrait disposer de nombreuses zones d’entretien informelles et de structures de postes de travail organiques. Pour les cultures de contrôle et de compétition, il vaut mieux des dispositions symétriques et structurées. „Pour chaque type de culture, il existe un type de pièce approprié “, résume Helfenstein.

Related posts:

  1. La psychologie, un facteur de réussite
  2. Planificateurs: comprendre la culture d’entreprise et éliminer les inhibiteurs de performance
  3. La Corporate Architecture, une valeur ajoutée? Des coûts réduits et des collaborateurs motivés!
  4. Des sneakers sous la table de travail

 

Classé sous Environnement,Haworth | pas de commentaires | Imprimer

| partager/sauvegarder

Trackback URI | Commentaires RSS

Ecrire un commentaire