Langues deutsch français

Faire tomber les barrières entre les équipes – Série 2

Corinne Dubacher le 30. mai 2011

Dans le dernier texte, nous avons montré comment apparaissaient les barrières entre les équipes. Nous donnons à présent des solutions! Les deux scientifiques Ernst et Chrobot-Mason décrivent six méthodes pour supprimer les barrières entre les équipes.
Amortir: le supérieur est un tampon pour son équipe. Il la protège. Le cadre dirigeant transmet à chaque membre de l’équipe un sentiment de responsabilité pour son travail. Le supérieur fait en sorte que chacun sache ce que les autres font et quelles tâches ils exécutent. Ainsi, il installe la sécurité nécessaire dont chaque équipe a besoin.

Refléter: quand chaque équipe connaît ses objectifs et impératifs, elle peut aussi mieux aider les autres équipes dans l’entreprise, ainsi que les clients et fournisseurs. Les points communs et différences entre les équipes deviennent visibles et compréhensibles. Il est aussi bon que les collaborateurs se mettent à la place de l’autre équipe avec laquelle ils ont affaire et créent un entendement pour des problèmes, règles et objectifs grâce à des réunions communes. Le résultat: les équipes se respectent entre elles.

Cool bleiben im Büro ohne KlimaanlageRelier: les équipes ont besoin d’occasions pour mieux connaître les autres équipes et travailler avec elles. Au début, c’est peut-être un seul collaborateur qui ose sortir du cadre protégé de son équipe pour aller communiquer avec un collaborateur d’une autre équipe. Ils communiquent, s’accordent et définissent des règles et procédés communs, de façon à ce que les tâches et leurs déroulements conviennent le mieux pour les deux. Les collaborateurs des différents départements ne se rencontrent pas à leur poste de travail mais dans la cuisine, cuisine ou zone de rencontres. Dans une atmosphère décontractée, il est plus facile d’engager la communication, de résoudre des points ouverts ou développer des idées communes. Le lien établit de la confiance.

Mobiliser: celui qui connaît personnellement ses collègues des autres départements, qui a développé une prédisposition pour ces problèmes, devoirs et exigences, alors celui-là peut se mettre à la recherche d’objectifs communs. Les collaborateurs harmonisent leur travail et définissent des processus qui s’accordent. Quand des problèmes surgissent, ils sont réglés ensemble. Des exemples et histoires concernant une collaboration réussie au-delà des frontières des équipes la rendent explicite et la renforce. Il se développe une collectivité globale.

Tisser: la collaboration des équipes est stable et durable. De plus en plus de tâches et processus sont harmonisés. Ainsi, chaque équipe sait quelles sont ses compétences et ce que les autres font. De cette façon, les collaborateurs perçoivent comment les différentes compétences (et leurs cultures respectives) concordent et peuvent être bénéfiques. Ceci favorise des processus d’apprentissage communs. Il se forme une entité avec un entendement et un objectif communs.

Transformer: à la fin, les collaborateurs ont une nouvelle image d’eux et de leur travail. Les barrières disparaissent parce que les collaborateurs se voient avec les autres comme une communauté. Les informations circulent sans entrave, les cadres dirigeants coachent leurs collaborateurs. L’équipe et l’entreprise toute entière se redécouvrent.

Ce qui est valable pour une équipe, est aussi valable pour les membres individuels de l’équipe. Chacun a besoin de sécurité et respect, qu’il doit également montré envers les autres. Seul celui qui est traité avec respect, est réceptif aux besoins et intérêts des autres.

Related posts:

  1. Faire tomber les barrières entre les équipes – Série 1
  2. Est-ce que le poste de travail idéal existe?

 

Classé sous Personne | pas de commentaires | Imprimer

| partager/sauvegarder

Trackback URI | Commentaires RSS

Ecrire un commentaire